Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/06/2015

ANDRE ADOPO :"REDONNER A LA COTE D'IVOIRE LE RANG QUI ETAIT LE SIEN"

A 3 semaines seulement du début de la CAN GROUPE B ,le sélectionneur de l'équipe nationale de Côte d'Ivoire André ADOPO nous parle de la préparation des Eléphants et de ses ambitions.

RUGBIVOIRE :  Bonjour André,la Can Groupe B débute dans moins d'un mois en Ouganda, comment avez vous préparé cette échéance importante et quels sont les derniers préparatifs avant de débuter la compétition ? 

André ADOPO :Bonjour Fabien , merci de m'accorder cette tribune pour parler de la Sélection Ivoirienne. En effet la CAN B aura lieu dans moins d'un mois en Ouganda.
Pour cette échéance nous avons fait
-Un match amical contre le Sénégal à Toulouse le 14/03/2015. Match qui nous a permis de faire une revue de l'effectif et de tester de nouveaux joueurs issus du championnat Français. Ce match a permis aussi de conforter l'état d'esprit que nous recherchions( patriotisme, engagement, joie de se retrouver, faire les chose ensemble...)
-Nous avons eu un stage à Epernay les 29-30-31 Mai 2015.
Stage de préparation avec des tests physiques , techniques ,pour évaluer le niveau des joueurs mais aussi trouver une cohésion et un esprit de groupe. Je pense que ce stage d'Epernay a répondu toutes nos attentes.
Avant la Compétition nous allons effectuer un stage de préparation à Yamoussoukro avec une trentaine de joueurs dont une quinzaine venant de France et l'autre quinzaine constituée de joueurs locaux.
Ce stage va nous permettre de travailler aussi bien sur le plan physique que sur les plans tactiques et stratégiques.
 
Quels sont les objectifs de la Sélection Nationale Ivoirienne à cette CAN ?
 
Notre objectif principal est de gagner le tournoi pour monter en groupe A
Pour cela nous avons besin de faire une bonne préparation, nous avons besoin de tous nos joueurs, nous avons besoin de créer un état d'esprit de conquérant et regarder dans la même direction.
La tâche ne sera pas facile, en effet nous avons perdu pour cette campagne des éléments essentiels tels que
-Serge Jouve qui joue à Blagnac et qui est blessé
-Doumbia Idrissa qui s'est blessé en regroupement avec avec la sélection ivoirienne à 7
-Sydney Djiropo pour des raisons professionnelles
-Paul Diallo pour des examens
-Ezer Kosse blessé en fin de saison.
Des absences de tailles mais nous allons faire avec le reste du groupe qui regorgent de talents et de combattants.
Je profite pour souhaiter prompt retablissement à tous nos blessés.
Malgré tout notre objectif demeure le même.
 

adopo.jpg

 
Vous allez affronter de coriaces adversaires (Ile Maurice, Ouganda puis Madagascar), à quels types de matches vous attendez vous ?
 
On s'attend à des matchs engagés, difficiles, qu'il faut gérer avec intelligence.
Nous avons joué l'Ile Maurice il ya deux ans. Cette équipe a progressé et elle pratique un rugby total avec des joueurs de qualités. Il faut s'en méfier et la prendre au sérieux.
Notre second match contre l'Ouganda le pays Hôte sera difficile , nous les avons joué l'année dernière et avons gagné le match que dans les dernières secondes du match. c'est une équipe qui ne lâche rien . Une équipe accrocheuse et qui capitalise les erreurs de l'adversaire.Il va falloir être solide sur les bases et être discipliné dans le Jeu.
Quant à Madagascar qui descend du groupe A, c'est une équipe qui ne lâche rien non plus, une équipe très joueuse avec des joueurs rapides et puissants.
Ce sont les favoris du groupe. On les joue en derniers notre stratégie sera fonction des matchs précédents.

Malgré le manque de compétition et le niveau global du championnat local, il existe un vrai potentiel de joueurs au pays. Quel est l'apport de ces joueurs locaux au sein de la sélection ? 

Il existe un vrai potentiel physique de joueurs en Côte d'Ivoire. Mais le potentiel physique ne suffit pas. il faut des matchs , des compétitions pour que les joueurs locaux developpent leur potentiels tactiques et stratégiques.Il faudrait que les compétitions reprennent en Côte d'Ivoire. Nous avons quelques joueurs cadres qui sont en fin de carrière , il faut un véritable plan de succession et un projet d'accession au haut niveau pour renouveller notre équipe nationale.
Pour moi l'ossature de l'équipe nationale doit être constituée de joueurs locaux complètée par quelques très bons joueurs venant de la France. C'est pour dire l'importance des joueurs locaux au sein de l'équipe nationale.
Ces joueurs nous apportent la puissance, l'engagement, le combat et surtout le respect de nos valeurs. ma position ici est de les aider à progresser, à avoir confiance en eux, à s'exprimer totalement sur cette compétition.
Il en est de même pour les membres de l'encadrement vivant au pays.
Il est impératif que l'intérêt du rugby qu'on est censé defendre prenne le dessus sur les querelles  et autres et que le rugby Ivoirien retrouve sa place en Afrique comme jadis.
 
Vous insistez beaucoup sur l'aspect patriotique et la bonne image que doit véhiculer l'Equipe Nationale de Côte d'Ivoire de rugby. Ces principes vous tiennent à coeur ? 
 
Totalement, une équipe nationale reste une équipe nationale que ce soit au rugby , au foot, au judo, à l'athlétisme et j'en passe, que ce soit en Côte d'Ivoire , au Sénégal, en Angleterre ou autre, elle doit  véhiculer les valeurs et les symboles du pays qu'elle représente. depuis 4 ans que je donne de mon temps et de mon énergie à cette sélection ivoirienne l'esprit patriotique, le respect des valeurs, le respect du groupe CI , ,le respect de l'image de la sélection ivoirienne sont des choses qui me tiennent vraiment à coeur. Le respect du cadre; l'équité; le respect des joueurs, le respect de la parole donnée ...etc. Nous ne sommes  qu'une petite nation de rugby pour l'instant, nous n'avons pas de gros moyens financiers et de gros moyens matériels pour attirer nos meilleurs joueurs à vivre l'aventure de la sélection .
Aussi je m'appuis énormement sur cet esprit patriotique , sur ces valeurs de vie , pour donner une image correcte à notre sélection. J'avoue que ce n'est pas facile au quotidien. Je remercie d'ailleurs les joueurs qui prennent de leur temps , de leurs vacances pour partager cet esprit patriotique . Nous sommes des privilégiés. Il faut s'en rendre compte et garder la tête froide.
 
Avez vous un petit mot pour les supporters et amoureux des éléphants ? 
 
Je remercie tous les supporteurs ivoiriens qui viennent nous soutenir lors de nos différents matchs , tous ceux qui nous envoient par les réseaux sociaux des messages d'encouragement. Le rugby a un public déterminé .J'ai encore en mémoire tous ces amoureux des éléphants rugbymen qui sont venus nous soutenir lors de la CAN à Yamoussoukro.
Nous allons faire de notre mieux pour gagner ce tournoi et redonner à la CI son rang qui était le sien.
Merci pour vos soutiens et à bientôt.
 
Merci André, 
Fabien