Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/08/2014

SYDNEY DJIROPO :"SE PRENDRE EN CHARGE "

Rencontre avec Sydney DJIROPO, trois quart aile de la sélection ivoirienne, qui nous livre ses impressions sur le rugby ivoirien et nous parle de la dernière CAN en Tunisie, pour laquelle il a été promu capitaine en l'absence sur blessure du capitaine habituel Serge JOUVE.

Sydney a été formé à l'Union Bègles Bordeaux, et évolue actuellement au Bassin d'Arcachon en fédérale 2. Il est l'un des plus anciens de la sélection, ayant débuté en 2007 à Madagascar, et est reconnu pour sa gentillesse, sa justesse d'esprit et... ses photos dignes d'un mannequin !! Sur le terrain, rapide, véloce, puissant, c'est un coéquipier apprécié de tous qui ne rechigne pas au combat.

16620_10203012743698036_1824353728_n.jpg

RUGBIVOIRE : Sydney, comment analyses tu la prestation des éléphants en Tunisie ( victoire face l'Ouganda puis defaite en finale face au pays hote la Tunisie), et quel bilan fais tu de cette compétition ? 

S.DJIROPO : J'ai été agréablement surpris par les jeunes joueurs qui sont arrivés dans la sélection pour cette CAN , par leur état d'esprit, ce qui a permis d'obtenir un bon résultat.   Emmanuel GBAPO, pilier de la SOA , incarne ce renouveau: il a joué les deux matches en entier , à un poste hyper exigeant de pilier droit, et pour quelqu'un qui n'avait jamais poussé de mêlée de l'année c'est énorme ! Il incarne cette génération de joueurs avec du potentiel qui méritent un meilleur suivi de la fédération .

Tu as été promu capitaine en l'absence de Serge JOUVE, comment as tu réagi à cette promotion ? 

Serge nous a beaucoup manqués, c'est notre leader naturel. Nous sommes à une étape transition entre les générations, les anciens joueurs charismatiques comme Edgar Babou, les freres Diomande, Daouda Kone...nous manquent, autant sur le terrain que dans la vie de groupe. Il y a eu un conciliabule avec les plus anciens du groupe comme Louis Kouadio et Mohamed Dembele, et Jean Maurice Oulouma faisait l'unanimité pour prendre le capitanat. N'arrivant que tard au rassemblement pour raisons familiales, j'ai proposé Louis Kouadio, mais il fallait un joueur venant de France pour mieux gérer les affaires avec la fédé.

Cette nomination est une grande fierté car je sais ce que ça représente, j'ai beaucoup réfléchi car je voulais faire honneur à ceux qui me devancent dans la hiérarchie : Serge Jouve, Baky Meite, Jean Mau Oulouma, Louis Kouadio. Représenter le pays, en être la vitrine, une sorte d'ambassadeur c'est énorme !! J'avais une petite appréhension au niveau de l'affectif mais Jean Mau m'a beaucoup aidé, parlé, a su me canaliser. Arriver derrière des mecs qu'on respecte énormément comme Edgar Babou c'est pas évident.

Tu as débuté la sélection en 2007 à Madagascar, comment trouves tu le groupe actuel qui se construit avec coach ADOPO depuis 2ans ? 

J'ai débuté en 2007, j'étais le plus jeune avec Dembele, même pas 18ans...Il y avait beaucoup d'anciens, beaucoup de respect envers des mecs comme Don Marco, Diomande, Daouda Kone...Les jeunes qui arrivent maintenant ne trouvent pas la même structure, heureusement que coach ADOPO s'investit énormément ! Il a un projet intéressant, fait progresser les joueurs, intègre de jeunes joueurs, essaie d'organiser tout cela même si n'étant pas sur place à Abidjan c'est pas évident. Avec le recul, des choses se sont améliorées mais des difficultés persistent quant à l'organisation.

Quel est ton meilleur souvenir en sélection ? Et le pire ? 

Le meilleur c'est ma 1ere sélection. C'était la grande inconnue pour moi, je ne connaissais qu'Edgar un peu, j'avais un peu d'appréhension. Mais j'ai découvert un groupe énorme , très accessible, qui m'a très bien intégré. Il y avait beaucoup de fierté dans ce groupe, l'amour du maillot et de représenter le pays. Mon 1er match se déroule devant 30 000 spectateurs, je suis titulaire, je marque 2 essais...Je garde beaucoup de bons souvenirs avec le coach Abou CAMARA, le 1er coach qui m'a fait confiance, ça marque !

Le pire souvenir est notre élimination pour la coupe du monde 2011 en Nouvelle Zelande. On avait une génération énorme, la meilleure équipe dans laquelle j'ai jamais joué, les joueurs avaient mis tout en oeuvre pour réaliser l'exploit. Après un nul à Abidjan, les deux semaines de creux avant le retour en Namibie ont été catastrophiques en termes de gestion : les joueurs à droite à gauche, pas de visa pour notre meilleur joueur Silvere TIAN...Match horrible là-bas avec en plus un arbitre Sud Africain ( la Namibie est limitrophe de l'Afrique du Sud et beaucoup de joueurs Namibiens sont d'origine Sud Africaine...). Un gachis énorme !

Quels sont tes objectifs personnels et collectifs pour la saison à venir ? 

Mon souhait majeur est qu'on arrive avec la sélection à mettre des choses en place en France pour faire avancer les choses, attirer des sponsors, organiser des rassemblements et matches amicaux, aider nos camarades au pays...Une association a été créée en ce sens à l'initiative d'Edgar Babou et André Adopo afin de faire avancer les choses car rien n'est fait, le championnat national est même arrêté au pays depuis avril !! Après avoir gagné la CAN à Yamoussoukro l'année dernière, beaucoup de promesses ont été faites concernant l'organisation d'un championnat, l'aide aux clubs..;mais rien n'a été fait.

Personnellement, ma vie professionnelle est importante car le rugby ne fait pas vivre et il faut penser aussi à l'après rugby. J'ai quelques idées en tête afin d'aider à mon niveau la sélection, pas forcément en tant que joueur mais plutot dans un rôle de l'ombre car plein de choses peuvent être faites pour faire avancer les choses. Avec mon club , nous visons la montée en Fédérale 1, on a un gros effectif, un super encadrement technique avec quelques anciens pros. Je souhaite progresser, être compétitif pour aider un maximum la sélection et tirer le groupe vers le haut; et je le répète nous devons nous prendre en charge pour remettre la sélection de Côte d'Ivoire à sa place, c'est à dire dans les 2/3 meilleures nations Africaines.

Enfin pour finir, ton coéquipier James ZIE, ailier de la sélection aussi à l'aise pour crocheter un adversaire que pour chambrer ses amis, a souhaité te demander ce que ça te faisait d'être nommé capitaine à la place d'un monument comme Jean Maurice Oulouma ? 

(Rires puis sérieux) C'et vrai Jean Mau c'est un monument dans la sélection, et ça m'a un peu contrarié car dans l'ordre normal des choses ce devait être lui le capitaine. Mais n'arrivant que la veille du match, il fallait désigner un capitaine. Je tiens à préciser qu'au jour d'aujourd'hui le capitaine de la sélection est Serge JOUVE, avec derrière Baky MEITE et Jean Maurice OULOUMA. Je les respecte beaucoup, le respect des ainés est très important en Afrique, ce sont mes grands frères ! Les anciens ont le flambeau en sélection, et nous le transmettent petit à petit afin de veiller au respect des valeurs de ce sport !

Merci Sydney et bonne saison à toi!! Et merci à James d'avoir participé avec sa bonne humeur légendaire !!

 

 

Les commentaires sont fermés.